10 trucs et astuces pour mieux réussir un entretien d’embauche !


Blablas, Lifestyle / lundi, mai 14th, 2018

Aujourd’hui, je vais essayer d’allier mon métier (le recrutement) à ma passion (écrire) !

Comme vous le savez peut-être (ou pas d’ailleurs), je travaille dans le domaine des Ressources Humaines. Le recrutement fait donc presque partie de mon ADN désormais… Cependant, je constate que même aujourd’hui, en 2018, beaucoup de choses ne sont encore pas complètement acquises et que les gens maîtrisent mal ou peu l’exercice de l’entretien d’embauche.

J’ai d’abord pensé que cela était lié au type de professions que je recrutais. Puis, en changeant d’entreprise et d’environnement, j’ai constaté que le problème était le même. Peu de gens connaissent réellement les codes d’un entretien d’embauche.

Je vais donc essayer dans cet article, de mettre à profit mon expérience et de vous livrer 10 trucs et astuces qui séduiront probablement les recruteurs de vos prochains entretiens ! Quelques conseils très simples, mais qui pourront vous sauver la vie (et vous faire gagner des points en entretien !)

1 . La tenue vestimentaire

On ne le dit pas assez, je pense. Mais c’est P-R-I-M-O-R-D-I-A-L ! Vous ne pouvez PAS venir en entretien en jean, ou en baskets, ou en espadrilles. C’est NON. C’est un moment important ou vous devez donner le meilleur de vous-même.

Pour les femmes, vous avez encore moins d’excuses que les hommes ! Tout peut aller pour un entretien d’embauche : robe, jupe, joli pantalon, etc… Le choix est énorme. Du moment que vous ne mettez rien de trop court, de trop voyant, de trop moulant ou de trop décolleté. Le mot d’ordre est : élégance et sobriété. Coiffez-vous, maquillez-vous (pas trop, juste ce qu’il faut). Si vous avez du vernis il ne faut surtout pas qu’il soit écaillé ! Privilégiez une couleur sobre : rouge, bordeaux ou nude.

Pour les hommes, l’idéal est un costume, avec ou sans cravate, en fonction du poste auquel vous postulez : en effet, un technicien en informatique n’aura peut-être pas besoin d’être en costume, surtout s’il manipule des machines toute la journée. Par contre, un commercial (de nos jours, modestement appelé Ingénieur d’Affaires ou Business Manager, puisque la mode est aux anglicismes!) qui sera régulièrement à être constamment à l’extérieur, avec des clients, devra porter une cravate. Si vous êtes un homme à barbe, assurez-vous qu’elle soit bien entretenue, bien coupée. N’hésitez pas à faire un petit tour chez un barbier, si vous avez le temps et le budget pour. Si vous êtes plutôt le genre « barbe de 3 jours », oubliez l’idée et rasez-vous pour l’entretien.

2 . Le langage corporel

Ce n’est pas moins important que la tenue vestimentaire, bien au contraire. Votre langage corporel et la manière dont vous vous tenez en dit beaucoup sur vous. Donc, encore une fois, montrez-vous sous votre meilleur jour ! Tenez vous droit dans votre chaise, l’air assuré, les pieds posés à plat. Évitez de vous affaler au fond de votre siège, de croiser les jambes, ou de prendre un air trop détendu.

Si on vous fait patienter dans une salle avant de vous recevoir, dîtes-vous que le recruteur peut arriver à n’importe quel instant. Il faut donc avoir une tenue irréprochable.

Autre petit détail : si on vous fait patienter dans une salle, au moment ou le recruteur arrive, LEVEZ-VOUS pour lui serrer la main. C’est la moindre des politesses et c’est aussi un signe de respect envers votre interlocuteur. Il apréciera ! (En tout cas, moi je sais que c’est un critère très important pour moi !)

3 . Le comportement pendant l’entretien 

Pour moi, certaines choses étaient évidentes. Par exemple, mettre son téléphone en silencieux lors d’un entretien. Pour d’autres personnes, répondre au téléphone en plein milieu de notre échange est tout à fait normal.

L’entretien est un moment d’échange entre votre interlocuteur et vous. C’est le moment où une personne x va décider si oui ou non, vous êtes fait(e) pour un poste, si oui ou non, vous correspondez aux attentes de l’entreprise, si oui ou non, vos compétences correspondent à ce qui est attendu. Mais en plus de tout cela, votre savoir-être est également analysé. Répondre au téléphone en plein entretien, ce n’est pas normal. Si vous attendez un appel urgent qui peut tomber pendant l’entretien, prévenez votre interlocuteur au début de l’entretien. Les recruteurs ne sont pas des robots inhumains, ils peuvent tout à fait comprendre.

Regardez votre interlocuteur dans les yeux. Il se peut que vous voyez stressé(e). Et c’est normal, surtout si vous n’avez pas l’habitude de cet exercice ou que c’est un poste que vous voulez absolument. Détendez-vous et dîtes-vous que la personne en face de vous, se retrouve aussi dans votre situation de temps en temps (oui, on a tendance à oublier que les recruteurs ont aussi dû passer des entretiens d’embauche pour être là où ils sont !). Essayez de poser vos mains sur la table et de bien respirer.

4 . Le langage 

Vous n’êtes pas face à un de vos potes. Vous n’êtes pas face à vos parents. Vous êtes face à une personne qui est entrain de vous évaluer. Même si (et j’insiste sur le même !) vous êtes face à quelqu’un qui vous met extrêmement à l’aise, ne vous laissez jamais aller à de la familiarité. Cela peut vous coûter très cher et ce serait vraiment dommage.

Employez donc un langage professionnel et clair. Essayez de faire de phrases courtes, puis-qu’avec des explications trop longues, vous risquez de perdre le fil… et d’embrouiller le recruteur par la même occasion ! Essayez de ne pas parler trop vite, et de parler distinctement et d’un air assuré (mais pas trop, parce-que les gens trop prétentieux c’est aussi très agaçant !)

5 . Le détail du parcours

Vous allez bien évidemment devoir aborder votre parcours à un moment ou à un autre. Vous n’y couperez pas ! Essayez donc d’être le/la plus claire(e) possible ! C’est votre parcours, vous l’avez vécu, vous devez donc le connaître dans les moindres détails. Si vous commencez à douter, vous embrouiller ou ne pas savoir quoi dire, cela vous desservira, alors que vous le connaissez !

Ayez bien les dates en tête, les types de contrat que vous avez eus : intérim, CDD, CDI, state, alternance… C’est super important ! Cela permet au recruteur de rapidement avoir une idée de votre vie professionnelle et de pouvoir creuser avec vous sur certaines choses !

 

6 . Les documents

Certaines entreprises vous demanderont de venir avec une tonne de documents : diplômes, attestations, lettres de recommandations, prises de références, etc… Ce que je vous recommande de faire c’et de prévoir une pochette de photocopies en plusieurs exemplaires, de tous les documents qui pourront vous êtes demandés en entretien : diplômes, attestations de stages ou de formations, lettres de recommandations (si vous en avez), papiers d’identité, etc. Et de vous déplacer toujours avec en entretien.

Néanmoins, sachez que vous avez le droit de refuser de fournir certains documents si vous ne le souhaitez pas : par exemple, vos papiers d’identité.

N’OUBLIEZ PAS DE VENIR AVEC VOTRE CV ! Il se peut que le recruteur l’ait égaré (ce ne serait pas très sérieux… mais bon !), qu’il ait la mauvaise version ou qu’il y ait un problème général d’imprimantes au sein de l’entreprise, qui l’empêche de pouvoir l’imprimer (ne rigolez pas, ça m’est déjà arrivé !)

7 . L’entreprise & votre interlocuteur

Autre basique de l’entretien : Renseignez-vous sur l’entreprise ! Même si vous allez rencontrer un cabinet de recrutement, qui vous positionne chez un client final. C’est super important ! Cela montre que vous êtes vraiment impliqué(e) dans votre recherche d’emploi et que vous êtes curieux/se et ce sera forcément un atout pour vous ! N’hésitez pas à en avoir en tête quelques chiffres clés, par exemple.

Si vous avez le nom de la personne que vous allez rencontrer, un autre petit conseil : allez voir son parcours, sur LinkedIn par exemple. Ainsi, vous pourrez rebondir sur certaines choses que vous aurez vues ! Vous postulez à Paris mais vous avez vu que votre interlocutrice a fait son Master à Montpellier et vous connaissez bien cette ville ? N’hésitez pas à le dire ! Cela montre votre intérêt pour votre interlocuteur, il sera flatté et vous gagnerez des points ! Privilégiez cela en début ou en fin d’entretien, en fonction du déroulement de celui-ci.

Attention cependant à ne pas en faire trop ! Il ne sert à rien de retracer toute la biographie de la personne en face de vous ! Elle aura l’impression que vous essayez de « faire de la lèche » pour l’amadouer et cela aura l’effet inverse de celui espéré, vous risquez de l’agacer.

8 . Les questions

N’hésitez surtout pas à poser des questions pendant votre entretien, de préférence à la fin. Encore une fois, cela montre que vous êtes impliqué et que vous n’êtes pas assis en face de votre interlocuteur juste parce-que vous avez vu la lumière, et que vous êtes entré !

Vous pouvez demander des précisions sur l’entreprise, sur le poste en question, l’environnement de travail, l’équipe, etc…

Vous pouvez aussi poser des questions au recruteur pour en savoir plus sur lui : parcours, études, etc. Je parle bien évidemment de questions PROFESSIONNELLES.
Non, vous ne pouvez pas lui demander s’il est marié ou si elle accepterait de prendre un verre avec vous après le travail !

Vous pouvez également demander des conseils. Je sais que certains de mes confrères refusent de le faire à chaud, ou refusent de le faire tout court. Personnellement, je suis toujours ravie de donner des conseils aux candidats demandeurs : sur leur cv, leur manière de se présenter, etc…

9 . La fin de l’entretien 

A la fin de l’entretien, ne vous levez pas si vous n’y êtes pas convié. Attendez que le recruteur se lève en premier, ou qu’il vous demande de le faire. Encore une fois, c’est une marque de respect à son égard.

Remerciez-le pour le temps qu’il vous a accordé.

10 . Après l’entretien

Si vous êtes vraiment intéressé par un poste ou que vous voulez vraiment faire bonne impression, ce qui est très apprécie est d’envoyer un mail. Plusieurs types de mails possibles :

  • un mail juste pour remercier votre interlocuteur du temps qu’il vous a accordé, dire que vous avez passé un agréable moment et que vous vous tenez à sa disposition pour d’autres informations supplémentaires ;
  • un mail un peu plus détaillé ou vous reprenez les éléments précédents, mais vous y ajoutez ce que vous avez compris de l’entreprise, et du poste en question ;
  • et enfin, un mail vraiment détaille ou vous : remerciez votre interlocuteur, ajoutez ce que vous avez compris du poste et de l’entreprise ET ou vous terminez en expliquant pourquoi vous êtes le ou la candidat(e) idéal(e) pour ce poste !

A vous de voir !

11 . BONUS : NE MENTEZ PAS

Cela ne sert à rien. Comme dit le dicton, « le mensonge prend l’ascenseur pendant que la vérité passe par l’escalier« .

On sait tous que lors d’un entretien d’embauche, on renvoie la meilleure image de nous même. Piège dans lequel les recruteurs peuvent aussi tomber (oui, on nous l’apprend en école de RH !). On veut enjoliver les choses, se vendre et apparaître sous son meilleur jour. Et c’est NORM-AL !

Mais il ne faut pas mentir. Car malgré tout, le monde professionnel est très petit, surtout dans des domaines en particulier (ex : celui des SSII, ou celui du luxe). Les gens se connaissent et il sera très facile de vérifier vos dires. De plus, aujourd’hui les entreprises ont de plus en plus recours aux prises de références. Vous allez bêtement vous faire avoir… pour rien.

Il vaut donc mieux être très honnête. Même si vous avez eu une grosse dispute avec votre manager et qu’il vous a viré. Vous attirerez plus l’empathie du recruteur avec une anecdote, qu’avec un mensonge !

A NE SURTOUT PAS FAIRE !

Au cours de ma modeste expérience de chargée de recrutement, voici quelques erreurs que j’ai pu souligner et qui sont vraiment, vraiment, dérangeantes :

  • répondre au téléphone ;
  • venir en tenue trop décontractée ;
  • boire ou manger pendant un entretien ;
  • refuser de serrer la main du recruteur ;
  • garder son manteau, ou son sac sur ses genoux ;
  • ne pas enlever son casque ou ses écouteurs ;
  • ne pas enlever son couvre-chef (chapeau, bonnet, casquette, béret ou autre) ;
  • venir avec son chien (oui, oui véridique) ;
  • écrire des textos ;
  • regarder sa montre trop souvent ;
  • insulter le recruteur ;
  • draguer le recruteur ;
  • être prétentieux, condescendant, hautain ou vantard ;
  • ne pas répondre aux questions ;
  • parler en verlan :
  • vouloir que son ami assiste à l’entretien (euh, mais pourquoi ?)
  • Si j’en ai d’autres en tête, je les rajouterai au fur et à mesure !

Du côté des recruteurs…

Et bien sachez que du côté des recruteurs, ce n’est pas simple non plus ! Pour nous aussi, la vie est dure. Nous sommes confrontés à d’autres types de problématiques, parfois très désagréables : les candidats qui ne viennent pas, qui ne préviennent pas, qui ne répondent jamais au téléphone, ou qui disparaissent du jour au lendemain. Les entretiens où les gens ne savent pas trop pourquoi ils sont là, qu’on essaye de motiver mais qui n’ont vraiment, vraiment pas envie. Les insultes au téléphone, les remarques telles que « non mais de toute façon, vous êtes tous des cons aux RH« .

En entretien, il nous arrive d’être impressionnés par certains candidats. De se sentir mal à l’aise car ce sont des gens beaucoup plus expérimentés que nous, plus âgés et qu’on a peur de ne pas être à la hauteur. De rencontrer des gens extrêmement prétentieux ou désagréables.

Mais le recrutement c’est aussi un lot de belles surprises !

Tomber sur le ou la candidat(e) extraordinaire, qui nous fait passer un entretien fantastique. Avoir un fou rire avec un candidat pendant un entretien. Découvrir des choses qu’on ne connaît absolument pas. Parler des hobbies avec les candidats et les voir s’exprimer avec passion. Rendre un candidat heureux, parce qu’on lui annonce qu’il est retenu. Entendre des larmes de joie au téléphone. Trouver le poste de rêve à quelqu’un. Recevoir des mails de remerciements pour nous dire à quel point on a été formidable. En apprendre plus sur la technique, en écoutant un candidat très expérimenté.

Personnellement, je fais partie des recruteurs qui essayent de rendre l’entretien le plus agréable possible pour les candidats. Je suis de nature souriante et enjouée et j’essaye vraiment de le transmettre aux personnes que je rencontre, pour qu’elles se sentent à l’aise et puissent se détendre, afin de me livrer tout ce qu’il y a à savoir sur elles. Je m’intéresse réellement aux gens et pour moi, ils ne sont pas des numéros à la chaîne pour faire des objectifs. Chaque échange est super enrichissant.

Ce n’est pas toujours un métier facile, mais il apporte beaucoup de fierté lorsqu’on réussit à le faire avec bienveillance et professionnalisme !

J’espère que cet article orienté « RH » vous aura plu ! En tout cas, j’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire, peut-être parce-que c’est mon métier et que je l’aime beaucoup.

Si cela vous a plu, je pensais en faire d’autres dans le genre ! Par exemple, vous parlez des questions types en entretien, ou comment faire un cv 🙂

Merci de m’avoir lue et à très vite pour un nouvel article !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *