Qu’est-ce qu’il t’arrive, Instagram ?


Humeur / dimanche, juillet 8th, 2018

 

Cher Instagram,

Je ne me souviens plus quelle a été la date exacte de notre rencontre. Je t’ai tout de suite apprivoisé, et adoré. Ton interface était simple, efficace et hyper intuitive. Tu paraissais moins dangereux et moins « prise de tête » que Facebook, ton grand frère.

J’ai fini par larguer Facebook, avec lequel je ne m’entendais plus. Facebook était un menteur, un prétentieux et il jouait sur plusieurs tableaux. Ca m’a déplu et je me suis rendue compte que nous n’avions plus rien en commun… Cela fait presque deux ans déjà, que nous sommes séparés.

Il y a eu Twitter, que j’ai pas mal fréquenté aussi à cette période. Twitter, qui était une sorte de « période chiffon » pour éponger ma rupture avec Facebook. Mais si Twitter est bon pour le moment présent, il t’oublie dès qu’il trouve plus intéressant que toi. Il est volage. Alors Twitter je l’aime bien, mais d’un peu plus loin.

Mais toi… Toi, tu es encore là.

Toi, à l’époque, tu étais un peu le bon pote rassurant, qui est là quand tu vis une rupture difficile. Tu sais remonter le moral, être simple, présent et discret à la fois. Mais tu deviens petit à petit indispensable, jusqu’à ce qu’on se rende compte des sentiments qu’on a pour toi, et qu’on ne peut plus se voiler la face. D’amitié, on passe à l’amour.

Et petit à petit, subtilement, tu es venu rythmer mon quotidien. Je passe des heures entières à te consulter. Je clique sur le petit icône représentant un appareil photo (logo qui a bien évolué avec le temps, pour finir dans des teintes violettes-orangées) presque de manière systématique, et j’actualise la page d’accueil au moins une trentaine de fois par jour. Même quand j’y suis déjà allée quelques minutes auparavant. On ne sait jamais, j’ai peut-être raté une publication… Tu es devenu addictif. Comme cette bonne vieille drogue qu’est l’Amour.

Et puis, du bon pote sympa, discret et gentil dont on tombe amoureuse, tu as commencé à devenir le mec populaire. Celui qui petit à petit, est de plus en plus connu et sort au fur et à mesure de sa coquille. Le mec qui commence à intéresser les filles « populaires », celles que tout le monde adore détester, celles qu’on admire en secret. Tu as commencé à changer. Et pas forcément en bien. Tu t’es un peu relooké, pour être encore plus stylé. Tu as changé ton mode de fonctionnement, avec le fameux algorithme… Sûrement pour te donner un côté un peu mystérieux, que les nanas aiment tant. Tu as commencé à te lisser, à te polir. Pour toucher un plus grand nombre. Tu as commencé à privilégier la quantité à la qualité, ce qui ne te ressemble pas.

Où est passée ta discrétion ? Ton ouverture d’esprit ? Ta « presque » timidité ? Où est passé ton intérêt pour chacun, même si nous sommes tous différents ? 

Envolés. Tu as pris de plus en plus d’assurance. De plus en plus de gens se sont intéressés à toi et tu as commencé à devenir sélectif. Le succès t’es monté à la tête. Il n’y en a plus que pour les filles populaires, celles que tu aimais tant détester, celles qui ont préféré Facebook à toi, dans un premier temps. Et puis il y a eu les garçons aussi… Et tu as sombré.

Aujourd’hui, Instagram, je ne te reconnais plus. Où est ce garçon timide, rassurant, bienveillant et gentil ? Regarde ce que tu es devenu… Un mec superficiel, un peu « michto » sur les bords, que les marques s’arrachent, mais qui a vendu son âme au Diable. Qui sélectionne soigneusement ses « tenues » pour ne laisser transparaître que ce qu’il a envie. Qui au lieu de privilégier ses ami(e)s fidèles, qui sont là depuis toujours, préfère se tourner vers la jeunesse et ceux qui n’ont pas hésité à écraser les autres pour se faire une place, à tricher. Le « sang neuf ». Ceux qui ont des dents qui rayent le plancher. D’un revers de main, tu balayes ceux qui t’ont toujours soutenu et ont été là pour toi. Aujourd’hui, tu t’en fiches.

Tu n’es plus le copain rassurant dont on finit par tomber amoureuse. Tu es l’ombre de toi même. Fade, superficiel, sans saveur. Les pages défilent, toutes plus identiques les unes que les autres… Tu t’es crée une petite armée de robots, qui comme les Stormtroopers, sont identiques en tous points : même tenue, même chaussures, mêmes accessoires, même déco, même lieu de vacances. TOUS LES MÊMES. Quand certains de tes « vieux amis » essayent de te faire revenir à la raison, tes Instatroopers, les fusillent. Une guerre est déclarée. Et tout le monde ne se bat pas avec les mêmes armes… !

Il est temps de te réveiller, Instagram. Ecoute tes vieux amis tant qu’il est encore temps. Redeviens comme avant. Ouvre les yeux. Tu es entrain de te perdre. Et tu es entrain de nous perdre.

En espérant te faire revenir à la raison…

Ta vieille amie, Ségo.

 

A travers cette métaphore imagée, je n’essaye pas de blâmer Instagram. Bien évidemment, chaque réseau social évolue avec le temps, avec la société et avec les opportunités.

Mais je suis de plus en plus « blasée » par Instagram et ce mouvement que sont les « influencers ». Le terme même d’influenceur est malsain. Cela signifierait donc que nous ne sommes que des moutons qui suivent bêtement un seul et unique chemin, les uns derrière les autres ? Finalement, à force de nous répéter que les influenceurs ci et les influenceurs ça, effectivement, nous devenons des moutons. Et les influenceurs s’influencent entre eux. Et c’est un cercle vicieux.

J’ai découvert il y a peu de temps un compte qui dénonce cela, avec pas mal d’humour : @allthesamekind sur Instagram. Je vous laisserai voir par vous mêmes, mais c’est assez bien fait et cela démontre par a+b à coups de « photos preuves », le manque d’originalité desdits influenceurs. C’est affligeant. Et surtout triste, de voir que certaines personnes se donnent réellement du mal pour proposer du contenu de qualité, travaillé. Mais qu’elles sont sabotées par des « parvenu(e)s » et des gens qui n’ont peur de rien.

J’espère sincèrement (même si dans le fond, j’en doute sérieusement) qu’Instagram réussira à retrouver la simplicité du début. Des contenus spontanés et non pas des photos travaillées pendant des heures, pour un feed parfait et sans âme… !

Et SURTOUT, des contenus diversifiés pour arrêter de voir encore et toujours, les mêmes choses, PARTOUT, TOUT LE TEMPS.

Je vous laisse avec quelques photos du compte de All the Same Kind !

 

 

4 réponses à « Qu’est-ce qu’il t’arrive, Instagram ? »

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire qui me va droit au cœur ! 🙂
      Je suis contente de voir que mon point de vue est partagé et que j’ai bien réussi à le retranscrire ! 🙂
      Encore merci !

  1. Bonjour. Ton article est très bien écrit et présente un point de vue qui est partagé par beaucoup. Presque 2 ans que j’ai créé un compte sur Insta (pour préparer et présenter mon blog), et, oui, ça a changé. Moins de visibilité, même des comptes auxquels on est abonnés et vice-versa. C’est dommage. Le terme d’influencer est très agaçant. Beaucoup de (gros?) comptes se ressemblent, en effet, et manquent de naturel et d’originalité. Les photos sont belles mais aseptisées. De nouveau le concept de l’insidieux « j’entre dans le moule ». Bel article.

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire! 🙂 Effectivement, je suis assez déçue de la tournure que prend Instagram… c’est bien dommage d’ailleurs… ! 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *